Réflexions sur la notion de “juridiction” au sens de l’Article 3.2 du Règlement (UE) nº 650/2012 après les arrêts de la Cour de Justice de l’Union Européenne Oberle, C-20/17, et WB, C-658/17. Perspective espagnole

Juan Gómez-Riesco Tabernero de Paz

Resumen


Ce travail a pour but d’examiner critiquement l’interprétation de la CJUE à propos de la notion de «juridiction » au sens de l’article 3.2 du Règlement (UE) 650/2012, en ce qui concerne, no­tamment, les autorités non judiciaires qui y sont envisagées, lorsqu’elle rattache ce concept à l’exigence d’être compétent pour trancher des litiges, méconnaissant la notion de la juridiction gracieuse dont les procédures peuvent leur être attribuées. La CJUE viderait ainsi de contenu ledit article lorsque, partant de ce réquisit qui ne relève pas du Règlement, elle exclut de sa portée les autorités non judiciaires qui exercent de véritables fonctions juridictionnelles, ayant la compétence de décider ou statuer de leur pro­pre autorité, indépendamment de la conformité des parties.

Palabras clave


article 3.2 du Règlement (UE) nº 650/2012; juridiction; notaire; fonctions juridictionne¬lles; juridiction gracieuse

Texto completo:

PDF (Français (France))


DOI: https://doi.org/10.20318/cdt.2020.5745

Copyright (c) 2020 Se permite que los autores de los trabajos de investigación publicados en la Revista los reproduzcan en otros sitios siempre que se haga mención de que han sido previamente publicados en Cuadernos de Derecho Transnacional (CDT)

Cuadernos de Derecho Transnacional- CDT EISSN: 1989-4570
editada por por el Área de Derecho Internacional Privado de la Universidad Carlos III de Madrid.
http://www.uc3m.es/cdt