L’internement des veuves et des célibataires majeures: une exception normande dans la 2e moitié du XVIIIe siècle

Jérôme Luther Viret

Resumen


Résumé: On examine dans ce texte les demandes d’internement formées par des parents contre des veuves et des femmes célibataires, chefs de ménage, maîtresses d’elles-mêmes et de leurs biens. Les conflits familiaux, dans leur objet comme dans leur forme, prenaient une tonalité différente dans chaque province. Il y avait, à l’égard des veuves, une spécificité normande. En relation avec de fortes préoccupations lignagères, l’argument de la mésalliance et du déshonneur était avancé contre les veuves souhaitant se remarier. Au-delà du sentiment de l’honneur, le poids des intérêts matériels et financiers apparait évident. Ces intérêts justifiaient des demandes d’internement, visant des veuves, mais également des femmes célibataires et majeures. En Normandie, où la préférence masculine était affichée dans tous les chapitres de la coutume, certains hommes n’ont pas reculé devant l’internement de leur mère, belle-mère ou soeur. La violence de la procédure, les réticences de l’administration et l’incertitude du résultat, ont contenu ces recours dans d’étroites limites. Pourtant, on saisit à travers elles quelques motifs importants de la conflictualité familiale normande.

Mots clef: Familles, conflits, veuves, célibat, Normandie, lettres de cachet, lignage, remariage, honneur, patrimoine.

Abstract: This paper investigates the practice whereby relatives requested the imprisonment of widows and single women, including the female heads of families. Family conflicts varied in their objects and forms according to the provinces. In line with heavy concerns regarding lineage, the argument of misalliance and dishonour was put forward in cases where widows wished to remarry. Beyond the sense of honour, it is obvious that material and financial interests were paramount. Such interests motivated requests for the imprisonment of both widows and single women of age. In Normandy, where male preference was patent in every chapter of common law, some men went as far as having their mothers, mothers-in-law and sisters imprisoned. In addition to the reluctance of the person concerned and the uncertainty of the results, the violent nature of this procedure meant it was only applied within strict limits. It is thanks to this, however, that we can now grasp some important drivers of family conflicts in Normandy.

Key words: Families, conflicts, widows, celibacy, Normandy, lettres de cachet, lineage, remarriage, honour, heritage

 doi : https://doi.org/10.20318/revhisto.2017.3701


Texto completo:

PDF


Revista de Historiografía editada por el Instituto de Historiografía Julio Caro Baroja. Universidad Carlos III de Madrid

EISSN: 2445-0057

www.uc3m.es/revhisto